La science de l’Art

Contenu de la page : La science de l’Art

Paris s’est bâtie au centre de l’une des zones les plus fertiles d’Europe. Ce cas de figure n’est pas rare parmi les villes qui se sont développées avec succès. L’histoire du plateau, si liée à l’eau depuis l’assèchement de l’ancien marais au XVIIe siècle, prend un nouveau tournant avec le scellement de ses sols sous les constructions d’un centre scientifique de rayonnement mondial.
A partir d’une mise en écho de deux moments clés de l’histoire de l’aménagement du plateau de Saclay - la fin du 17e siècle et le début du 21e - notre enquête interroge les enjeux liés à l’étalement urbain. De par les inquiétudes que cet élément avive et les rumeurs qu’il anime, nous avons choisis de l’appeler par le nom de spectre. Notre installation présente ainsi une investigation sur les traces du spectre de l’urbanisation qui vient.

A noter

Du 25 novembre au 10 décembre – Médiathèque Léo Ferré - Entrée libre Vernissage le 25 novembre à 11h30 La Science de l’art - en partenariat avec le Collectif pour la Culture en Essonne « Le spectre de l’étalement urbain » - Anais Tondeur, Germain Meulemans et Caroline Petit